Au commencement

S'il est difficile de donner une date précise de l’apparition du mariage, pour autant les préhistoriens et autres scientifiques estiment que les premiers mariages ont vu le jour à l’époque du néolithique, soit vers -5000 avant JC et qu’il est l’une des plus anciennes institutions sociales et l’une des plus universelles.

Je mets en garde les romantiques qui ont déjà l’œil qui frise en songeant que l’Homme était si sensible à l’Amour, qu’il a hissé le mariage en tête de ses préoccupations. Bien entendu, le sentiment amoureux a précédé le mariage, mais il a mis des siècles, sans aucun jeu de mots, pour qu’il soit relié au mariage. Et même au XXIème siècle, il existe encore des sociétés, des cultures où amour et mariage ne font pas nécessairement bon ménage.

Mais si nous revenons à l’aube de notre Histoire, ce sont plutôt les affaires juridiques qui ont conduit l’homme à créer le mariage. En effet, lorsqu’il se sédentarise, environ vers -8000 avant JC, et découvre l’agriculture, l’Homme a soudain des biens à transmettre (terre, maison). Il désire tout naturellement léguer son patrimoine à sa descendance. Le mariage est alors l’idée de génie instaurée pour officialiser sa descendance. Les sociétés connaissent ainsi un bouleversement dans les places et rôles des hommes et des femmes, les hommes prennent le pouvoir et nous, Mesdames, nous nous retrouvons aux fourneaux et soumises à l’autorité masculine. Celle du père dans notre enfance, puis du mari à l’âge adulte. Ce sont donc les hommes, et notamment les pères qui désormais vont mener la danse côté mariage. Il va sans dire que les mariages entre partenaires du même sexe sont proscrits puisque aucune descendance n’est possible pour ces unions.

Outre les questions d’héritages réglées, le mariage va rapidement apparaitre aux yeux des hommes comme moyen d’acquérir de nouvelles terres, d’en céder, d’accéder à plus de pouvoir et de biens. Et plus on monte dans les sphères de la société, plus cela va s’avérer…un véritable jeu de trônes….

Vous remarquerez qu’outre l’absence de l’aspect affectif des relations, il n’est pas question non plus de religion. Se pourrait-il alors que les premiers mariages fussent laïques ? Eh bien oui ! D’aussi loin que soient remontés les historiens, soit à la population sumérienne, reconnue pour être le plus ancien peuple de l’humanité, aucune notion de religion ne vient s’inviter dans ce mariage qui était un véritable contrat juridique. On listait un nombre de points à respecter entre époux et c’était tout. Un aparté tout de même sur les « punitions » en cas d’infraction, si, si, ça vaut le détour. Par exemple, en cas d’infidélité : si Monsieur est en cause, il devra quelques pièces en dédommagement à son épouse, si Madame est allée voir ailleurs, elle sera bonne à jeter à la rivière après avoir été dument étranglée. Oui, le monde est résolument un monde d’hommes…..

Dans l'Égypte antique, le mariage devient un état de fait, sans cérémonie. Les égyptiens introduisent cependant un échange des consentements durant l’union à partir du Vème siècle avant JC dans lequel chacun des époux annonce « je t'ai prise pour femme », « je t'ai pris pour mari ». On estime alors être à l’aube d’un rite nuptial confirmant l’engagement que les époux prennent l’un envers l’autre.

 

Date de dernière mise à jour : Ven 07 fév 2020