Les témoins

 Témoin de mariage, vaste aventure !

Si j'ai envie de vous en parler, c'est que de ma place de célébrant de cérémonie laique, je rencontre régulièrement des futurs mariés blessés, déçus devant l'attitude de leurs témoins. Manque d'investissement, peu d'intérêt pour l'évènement, voire carrément antipathie pour votre futur(e) époux(se).

Cela génère déception, amertume de la part de celle ou celui qui se marie, qui se transforme invariablement en colère, parfois en dispute ou en silences assassins.  

Il peut en résulter un changement de témoin, bien que la plupart du temps les futurs mariés n'osent pas opter pour ce choix radical. Néanmoins la relation est affectée et après le mariage, c'est  réglement de compte à OK Corral, pouvant aller jusqu'à la rupture de liens.

C'est pourquoi avant de choisir vos témoins, je vous invite à la réflexion.

D'abord, choisissez une ou des personnes qui comptent pour vous, ne cédez pas à la pression familiale ou sociétale qui impose un frère ou une soeur, parce que c'est la tradition. Il existe malheureusement des fratries où les liens ne sont pas aussi harmonieux qu'on le souhaiterait. Il semble alors bien logique que si un tel choix est fait, la déconvenue et l'aigreur seront au rendez-vous. Donc avant tout, choisissez "librement et sans contrainte" (la formule vous rappelera quelque chose) votre ou vos témoin(s). D'autant plus si vous optez pour une cérémonie laique, qui rime avec liberté!

témoins de mariage

Après avoir élu le ou les témoins, demandez-vous quelles sont vos attentes envers cette ou ces personnes.

Pour accompagner un certain nombre de couples depuis plus d'une décennie, je peux vous assurer que vous n'attendez pas tous la même chose de vos témoins. Alors, commencez par être au clair avec vous même à propos de vos attentes sur le rôle de témoin, pour ensuite l'être avec ces derniers.

Vous pourrez exprimer clairement ce que vous attendez de leur part, sans ambiguité. De la sorte, ils auront tous les éléments entre les mains et à leur tour d'être honnêtes pour vous dire s'ils se sentent à la hauteur du rôle.

Faites preuve de jugeotte!

Si vous souhaitez que le témoin ne vienne que poser sa signature sur les documents, pas la peine de choisir la copine qui est dingue des mariages, qui a un classeur spécial pour être le parfait témoin, qui va vous proposer des debriefings tous les 15 jours, car là, vous allez la frustrer et son insistance à vouloir tout choisir avec vous va rapidement vous taper sur les nerfs. A l'inverse, si vous désirez que votre témoin vous suive dans l'achat de votre tenue, du choix des faire-part, du menu, qu'il organise un super EVJF ou EVJG et qu'il soit là le jour des noces dès votre réveil, évitez de choisir un cousin du cinquième degré, ou  celui qui trouve que le mariage c'est dépassé, ou encore votre soeur que vous n'appelez que pour son anniversaire et la nouvelle année.....

En général, vos attentes sont entre ces deux extrêmes, mais il y a tout de même une marge de possibilités importante, aussi, clarifiez bien ce que signifie pour vous ce rôle de témoins.

 

Raviver des liens

Nombreux sont les futurs mariés qui optent pour un(e) ami(e) d'enfance, d'adolescence ou d'études pour témoin. Une personne avec laquelle ils ont eu des liens forts durant une période passée, en espérant que ce rôle de témoin ravive leur amitié, qui par la force des choses (études, entrée dans la vie professionnelle, déménagement) s'est quelque peu éteinte. Alors oui, ça peut les rapprocher...ou pas.

Soit cet évènement relancera votre amitié un peu délitée qui repartira de plus belle,  soit, et c'est le plus souvent le cas, vous risquez la déception et de ne plus avoir trop de nouvelles après le mariage. Personne n'est à blâmer, c'est simplement que parfois certaines relations appartiennent au passé.

 Un refus peut survenir, c'est une possibilité.

Rarement pris avec le sourire, un refus est reçu comme une blessure par le/la futur(e) marié(e). Eh oui, vous vivez un évènement exceptionnel et il vous est difficile de comprendre que l'un de vos proches à qui vous demandez de surcroit de vivre l'évènement au plus proche avec vous le refuse. Je crois pourtant qu'il vaut mieux un franc refus qu'une fausse acceptation....

Refuser d'être témoin peut s'entendre, parfois ce n'est pas le bon timing : la copine enceinte sur le point d'accoucher, le pote qui habite à 800km, celle qui se marie 15 jours après vous, celui qui retape une maison, etc... et parfois ce n'est pas la bonne personne pour diverses raisons : mauvaise image du mariage, fraichement divorcé, est trois fois témoin dans la meme année.

Bref, parlez!

Regardez bien, il y a des gens auprès de vous qui sauront vous accompagner comme vous le souhaitez.

témoin de mariage bien choisir ses témoins