Coronavirus et mariage

Tout était prévu, les faire-parts annonçaient avec joie la célébration de vos noces, la décoration était pratiquement prête, les fleurs choisies, les tenues attendaient dans leurs housses, quand soudain, venu du pays du soleil levant une menace invisible est apparue, le coronavirus s'est invité dans vos projets et a fichu la fête en l'air.

Tout comme Katy Perry et Orlando Bloom ou encore la Princesse Beatrice d'York, le COVID-19 vous contraint de renoncer à votre mariage.

Que faire?

Après le stress d'avoir attendu les annonces officielles et d'avoir entendu que votre mariage était impossible pour l'heure, vous avez le droit de pleurer un bon coup! Vous  avez mis toute votre énergie et tout votre amour pour organiser cet évènement qui justement venait sacrer l'amour que vous vous portez et tout est balayé en une fraction de secondes et quelques éternuements de trop.

La pandémie mondiale, personne ne l'avait vue venir et si on vous avait dit il y a encore six mois que cela arriverait, vous auriez sûrement cru à un scénario de film catastrophe avec pour héros Bruce Willis ou encore Will Smith. Mais la réalité a dépassé la fiction et vous expérimentez la douleur de devoir remettre à de meilleurs lendemains votre doux projet. Alors oui, c'est douloureux de devoir y renoncer. Pour l'instant, ai-je envie de rajouter, mais ça fait toute la différence.

Passées la colère et la déception, vous reprendrez vos esprits et vous pourrez passer à la phase suivante : Mariage il devait y avoir, mariage il y aura!

Mariage pendant le confinement?

Sachez qu'officiellement le gouvernement n'interdit pas les unions civiles. Néanmoins de nombreux maires refusent de célébrer des mariages. D'autres l'acceptent encore mais en comité plus que restreint, c'est à dire, les mariés et leurs témoins, en gardant entre chacun le mètre de sécurité...également entre les époux, pas glamour pour le traditionnel baiser de fin de cérémonie. Mais de toute façon s'embrasser en ce moment semble inopportun!

Donc si vous tenez tant à vous marier maintenant c'est possible de le faire, mais il faut reconnaitre que c'est moins festif de faire son mariage à quatre à la mairie et de ne même pas boire un coup après et de rentrer directement ensuite à la maison avec sa femme, son mari pour une soirée des plus intime. Au moins, vous serez frais pour la nuit de noces.... :-)

Un peu d'humour ne fera de mal à personne, j'en vois même esquisser un petit sourire !  

Revoir ses plans...

Vous et moi le savons, vous n'avez aucunement l'envie d'annuler cette belle journée. Il ne reste plus qu'à la reporter. Certains partent dans l'idée de rester sur une date printanière et optent pour 2021 (ça fait long à attendre, c'est vrai). D'autres décident de se marier en 2020, mais plutôt en fin d'année (oui mais le printemps c'est pas la même ambiance que l'automne...j'en conviens).

En tant que professionnelle du mariage, je ne vous mentirais pas sur le fait qu'une journée de printemps est différente d'une journée automnale,soit. Mais pour faire régulièrement des mariages au mois d'octobre, il y a aussi de belles journées à cette période. Evidemment, à partir de novembre les jours sont plus courts et la météo plus incertaine, mais encore une fois l'ambiance de la journée ne repose pas exclusivement sur la pluie ou le beau temps, foi de célébrante!

Pour ceux qui optent pour une cérémonie laïque, la faire en début de soirée offre un cadre très romantique, digne des meilleures comédies romantiques. Imaginez les bougies, lanternes diverses....là, dessous, ça ne donne pas envie?

Par ailleurs, c'est beaucoup moins courant que les cérémonies dans des jardins fleuris, donc c'est aussi bien plus extraordinaire!

Faire le point avec les prestataires

Pour ceux qui l'ignorent, il existe des assurances pour des évènements tels que le mariage. Si vous avez souscrit une telle assurance, c'est l'occasion de la faire jouer. Tournez-vous également vers votre banque. Pourquoi? Simplement parce que via votre carte bleue il y a de nombreuses assurances, que l'on ignore la plupart du temps. Renseignez-vous car selon les banques,  les assurances diffèrent.

Si vous n'avez pas d'assurance, ne vous blâmez pas. Reprenez les contrats que vous avez signés avec vos prestataires afin de voir s'il est évoqué l'annulation en cas de force majeure. Car ce qui arrive dans notre pays relève totalement de la force majeure! (article 1218 du Code Civil).

Enfin, faites le point avec votre DJ, photographe, salle de réception, traiteur, officiant de cérémonie, etc, la plupart sont comme vous, désemparés par ce report, et seront ravis de décaler plutôt que d'annuler.

la gravure des alliances...

Ah ben oui, la gravure dans vos alliances annonçaient certainement la date de vos épousailles, mais puisque la date change, la gravure est devenue has been. Pas d'inquiétude, il est tout à fait possible pour les joailliers de modifier une gravure dans une alliance.

Rassurez-vous...

Oui c'est injuste ce qui arrive, et même plus que cela. Certains ont perdu un proche, d'autres se tuent à la tâche, nous sommes confinés....bref, la période est lourde pour chacun de nous. Pour ceux qui devront faire face à la perte d'un être cher, ceci sera irrévocable, mais pas votre mariage. Tout ce que vous avez préparé avec amour, patience, joie, bonheur, tout cela pourra servir d'ici quelque temps. C'est certain.

Prenez le temps de vous écouter l'un (e) l'autre, d'accueillir les émotions de votre moitié, femmes et hommes sont déjà tellement différents face à la préparation d'un mariage, il y a de fortes chances que vos réactions diffèrent également face à un report. Ainsi discutez afin de ne pas interprêter dangereusement le comportement de l'autre, car nous ne montrons pas notre peine de la même manière.

Et c'est vraiment difficile, si vous vous sentez vraiment seul(e), contactez-moi. Car je ne suis pas que célébrante, j'ai également une formation de thérapeute de couple, alors l'amour et ses méandres, ça me connait! Dans le cadre de ce contexte si particulier, je vous offre une séance spéciale "mariage et coronavirus".

coronavirus covid-19 printemps2020